Saint-Marcel (grottes de)

Saint-Marcel (Entrée historique de la grotte de)

Bidon (Ardèche - FR)
44.322886,4.535476
Longueur 57000m Profondeur 238m
⚠ Cette grotte est marquée comme sensible, les coordonnées ont été altérés pour ne pas révéler son emplacement exact
Grottocenter / carte

Description

Archéologie

BTH - 13/05/2016

La grotte abrite plusieurs gisements archéologiques d'époque moustérienne qui ont déjà livré plusieurs milliers d'objets lithiquesMoncel, Marie-Hélène, "Les niveaux moustériens de la grotte de Saint-Marcel (Ardèche)" [Fouilles René Gilles. Reconnaissance de niveaux à débitage discoïde dans la vallée du Rhône] : www.persee.fr/doc/bspf_0249-7638_1998_num_95_2_107… Article de l'encyclopédie collaborative Wikipédia, en français (version au 17 janvier 2016 et accès à l'historique des contributions) > Grotte de Saint-Marcel : fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Grotte_de_Saint….

Description générale

BTH - 13/05/2016

En France 5 grottes dépassent (parfois de peu) les 50 km de développement. Aujourd'hui, la grotte de Saint Marcel d'Ardèche (Bidon, Ardèche), vient de rejoindre ce club très fermé et passe à la 5 ème place en devançant la dent de Crolle dans le Vercors. Le franchissement de la cotes mythique des 50 km de développement topographié permet de faire un petit point sur la santé plutôt bonne de la veille dame. Le facteur déclenchant est la jonction le 18 juillet 2005 par Philippe Brunet ( Club AVENS) des pertes de la Cadière à l'ensemble du réseau. Le siphon de jonction fait 990 m pour une profondeur de – 18 m. Son départ est à 2735 m de l'entrée de Saint marcel (c'est un S2). La traversée Perte de la Cadière / St Marcel ou plutôt St marcel /Cadière fait 4135 m (profondeur max – 24 m). La variante Deloly /Cadiere (ou pour être dans le sens du courant Cadiere / Deloly) fait 2587,8 (-24) en 7 siphons. Cette jonction apporte 1847 m de développement au réseau et lui permet d'atteindre 51 200 m de long pour un dénivelée de 238 m (+137 m ; -101 m par rapport à l'entrée historique). L'exploration du réseau N17 au Nord est a permis d'atteindre 52350 m en avril 2006. Le système comprend aujourd'hui 3 entrées naturelles : la grotte de Saint Marcel, la grotte Deloly et les pertes de la Cadière, 1 entrée semi naturelle : l'aven Despeysse et une entrée complètement artificielle : la partie touristique. 2 accès ne sont accessibles qu'en plongée : Cadière et Deloly. Il se compose de 5 réseaux principaux : Le réseau 1 ou galerie principale s'étend sur plus de 4 km vers le nord avec de très larges galeries, 20 mètres de large, dont une partie est aménagée pour le tourisme. Il se développe à 70 m. au dessus de l'entrée naturelle et connaît un concrétionnement important. Le réseau 2 ou réseau Courbis débute dans le réseau 1 à 600 mètres de l'entrée naturelle. Il développe sur plus de 18 km de galeries peu concrétionnées dont les morphologies sont phréatiques. Il se dirige vers le nord-est et rejoint dans sa partie médiane l'aven Despeysse. Son développement altimétrique est en moyenne très proche de la position de l'entrée naturelle. Le réseau 3 ou des Stéphanois se développe à l'ouest du système en proximité des gorges de l'Ardèche. Il comprend de belles galeries concrétionnés se développant à 30 m. au dessus de l'entrée naturelle. Deux séries de puits permettent de rejoindre les niveaux noyés de la cavité. Le réseau 4 ou des Saint Marcellois débute à 3 km de l'entrée au lieu dit la Grande Barrière. Il se dirige vers le nord-ouest. Il est composé d'une large galerie phréatique et concrétionnée, en certain lieux plus chaotique et creusée au profit de fractures importantes. Le réseau 5, d'exploration plus récente, est l'ensemble des galeries noyées et post siphon se développant sous et autour du niveau de l'Ardèche (-45 mètres par rapport à l'entrée naturelle). Il développe plus de 16 km est comprend la grotte Deloly et les pertes de la Cadière. Il est superposé avec les quatre autres réseaux. Huit points d'accès ont été découvert (puits ou galeries) au sein du réseau de St-Marcel ainsi que par la grotte Deloly. Description détaillée : Réseau Solvay (d'après les publications de Jean-Charles Chouquet et Patrick Penez) Amont : S.1 (60m ;-5) ; S.2 (35m ;-6) shunté suivis de plus de 1500m de galeries dont une partie en ligne presque directe jusqu'à un superbe puits de 20m dont le fond est occupé par le S.3 (120m ;-40) arrêt sur étroiture. Aval : deux siphons d'une centaine de mètres s'enchaînent puis une galerie descendante rejoint le S.3 (270m ;-25), arrêt sur rien en 1981Brunet, Philippe et Faverjon, Marc ; PlongéeSout > Grotte de Saint-Marcel : www.plongeesout.com/sites/raba/ardeche/saint%20mar….

Documents

Bibliography 13/05/2016

Histoire

HISTORIQUE GENERAL DES DECOUVERTES ET ETUDES L'entrée naturelle de la grotte fut découverte en 1838 par un chasseur d’Aiguèze à la poursuite de son gibier, utilisant la technique du furet. Il faudra attendre cinquante ans pour qu’une première étude un peu approfondie soit faite par Edouard-Alfred Martel, considéré comme le fondateur de la spéléologie moderne. Il consacre un chapitre entier sur la grotte de Saint-Marcel dans son livre « Les Abîmes » publié en 1894, où il dresse une description complète et détaillée des parties connues de la cavité. Robert de Joly, découvreur de l’Aven d'Orgnac, y mènera par la suite plusieurs campagnes dans les années 1930 puis 1940. Dans les années 1960, des équipes de spéléologues belges, ardéchois et stéphanois (groupe Forez) continuèrent les explorations. À partir des années 1980, ce fut au tour des plongeurs de prendre le relais. En 2015, la grotte de Saint-Marcel présente un réseau de plus de 57 kilomètres de développement, dont 18 kilomètres de galeries noyées. Avec ces nombreux kilomètres de galeries répertoriées comprenant, au fil des découvertes, plusieurs cavités physiquement reliées entre elles par plusieurs séries de puits, une dénomination plus juste serait « grottes de Saint-Marcel » ou « réseau de Saint-Marcel ». VISITES TOURISTIQUES DU RESEAU Dès 1870, la commune organise des visites pour les touristes mais, en raison des difficultés d'accès, leur nombre reste limité. À partir de 1962, la construction de la route touristique des gorges de l’Ardèche va favoriser l'arrivée des visiteurs à la grotte. En 1988, dans le respect des contraintes environnementales (le site se trouve dans la Réserve naturelle nationale des Gorges de l'Ardèche, classée en 1980), des travaux sont effectués afin de créer l’actuel tunnel conduisant à la partie la plus attirante d'un point de vue touristique. La grotte est rouverte au public le 27 mai 1989 . L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1934, et se trouve en zone protégée au titre de site naturel inscrit depuis le 15 janvier 1943. Aujourd'hui, la grotte de Saint-Marcel visitable par les touristes correspond seulement à la partie aménagée de ce réseau, sur un parcours de 600 mètres environArticle de l'encyclopédie collaborative Wikipédia, en français (version au 13 mai 2016 et accès à l'historique des contributions) > Grotte de Saint-Marcel : fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Grotte_de_Saint…. RECENTES DECOUVERTES En juin 2020, une salle supplémentaire est découverte : la "salle du Déconfinement"www.ledauphine.com/culture-loisirs/2020/10/12/une-…. BTH - 13/05/2016

Autres entrées de ce réseau

Distance (km)Nom
0.5Bateau (Grotte du)
0.6Deloly (Grotte)
0.9Noël (Aven de)
1.0Cadière (Perte de la)
3.1Despeysse (Aven)

Cavités proche

Distance (km)NomLongueur (m)Profondeur (m)
0.7Chabot (Grotte)2152
0.7Saint-Marcel [doublon certain de #99, à supprimer]0
0.9Deux Ouvertures (Grotte à) [Grotte à 2 Ouvertures]
0.9Noël (Aven de)57000238
1.1Noël (Aven de) [doublon certain de #6079, à supprimer ou fusionner]0
2.4Combe Filion (Aven de)
2.6Monier (Aven du) [Aven des Oursins] [Aven du Grand Menhir]
3.0Jaunards (Grotte des)
3.0Terrasse (Aven de la)22164