Kochua Dengakho (Tham)

(ກາສີ - LA)
19.248293,102.426975
Longueur 1355m Profondeur -95m
Grottocenter / carte

Location

Depuis Kasi, emprunter la route de terre jusqu'au croisement de Banbouak (1heure environ). Poursuivre jusqu'au point GPS (48 Q E0230208 / N2132440, 15 minutes), où l’on gare les véhicules. A pied, marcher jusqu'au point GPS (48 Q E02303310 / N2132016, 5 minutes), monter sur l'épaulement d'une colline broussailleuse, puis descendre de l'autre côté dans la bambouseraie jusqu'à un promontoire (GPS 108, 25 minutes, cf. annexes du rapport 2010). Descendre sur la gauche dans la forêt, en flanc puis dans un affluent jusqu'à rejoindre la Nam Sana (30 minutes). Descendre le lit pendant 10 minutes pour rejoindre la perte. Pour accéder au tunnel fossile de Kochua Dengakho, monter en rive gauche dans la forêt (chercher le départ RG juste à côté de la perte, 10 minutes), en passant devant des bambous caractéristiques, puis rejoindre une falaise sur la droite. Le porche monumental de la grotte est facile d'accèsDIRAISON Gaël Brewal, RENOUARD Louis , GLINEC Frédéric , LARENE Adrien , DILLY Jean-Baptiste, Club "Etude et Exploration des Gouffres et Carrières" (EEGC), Rapport d'expédition spéléo au Laos du 22/02 au 20/3/2014, "Phouhin Namno 2014". Frédéric Urien - 29/04/2016

Description

Description générale

Frédéric Urien - 29/04/2016

Le réseau est constitué d’une partie active traversée par la rivière Nam Sana et de parties fossiles. Les explorations de 2010 ont permis de reconnaître quatre parties du réseau : la perte, la résurgence, le tunnel fossile Kochua Dengakho et la galerie fossile de l’aval. En 2014, 634 m ont été topographiés en plus dans le Labyrinthe, l'actif mont au départ de la galerie déclive et la galerie haute de la résurgence. Pour davantage de photos, se référer au rapport 2010. Une brève reconnaissance de la falaise amont en rive droite a permis de découvrir une zone riche d'éboulis. Aucun fossile pénétrable n'y a encore été vu, mais une revisite serait intéressante DIRAISON Gaël Brewal, RENOUARD Louis , GLINEC Frédéric , LARENE Adrien , DILLY Jean-Baptiste, Club "Etude et Exploration des Gouffres et Carrières" (EEGC), Rapport d'expédition spéléo au Laos du 22/02 au 20/3/2014, "Phouhin Namno 2014".

La perte

Frédéric Urien - 29/04/2016

La Nam Sana est une rivière pérenne, d’un débit d’environ 700l/s au site de la perte (22/02/10). Le cours d’eau a un lit faiblement pentu jusqu’à ce qu’il atteigne la falaise calcaire. Au niveau de celle-ci,un chaos de blocs et de débris de crue (troncs d’arbres) obstruent le lit. Après l’avoir franchi par le dessus ou le dessous, on descend un ressaut de 4 mètres pour entrer dans un petit cirque (10*10 m) formé par le recul du porche de la perte. Sur la droite de ce cirque, la rivière s’enfonce en souterrain dans une galerie haute et étroite (10*3 m). Les parois et les rochers sont glissants et lisses. La pente du lit augmente sensiblement. Le bruit évoque une cascade. La topo 2014 s'arrête au-dessus de ce qui semble être un siphonDIRAISON Gaël Brewal, RENOUARD Louis , GLINEC Frédéric , LARENE Adrien , DILLY Jean-Baptiste, Club "Etude et Exploration des Gouffres et Carrières" (EEGC), Rapport d'expédition spéléo au Laos du 22/02 au 20/3/2014, "Phouhin Namno 2014".

La résurgence

Frédéric Urien - 29/04/2016

La rivière souterraine resurgit d’une petite galerie perchée un mètre plus haut que le lit de la Nam Sana aval. Les parois sont glissantes et l’accès difficile sans équipement. Dix mètres plus haut en rive gauche, dans la falaise, ce qui semble être un affluent modeste sourd d’une lucarne et difflue en deux branches. L’une entre dans une seconde lucarne donnant accès à une salle déclive laissant entendre le bruit de l’actif souterrain. Cette galerie a été explorée et topographiée en 2014 jusqu'à un bief qui serait à poursuivre à la nage; L’autre s’écoule à l’air libre sur une cascatelle de tuf à quelques mètres de la résurgence principale DIRAISON Gaël Brewal, RENOUARD Louis , GLINEC Frédéric , LARENE Adrien , DILLY Jean-Baptiste, Club "Etude et Exploration des Gouffres et Carrières" (EEGC), Rapport d'expédition spéléo au Laos du 22/02 au 20/3/2014, "Phouhin Namno 2014".

Le réseau fossile KOCHUA KENGAKHO

Frédéric Urien - 29/04/2016

Cavité fossile traversant le massif et communiquant avec la Nam Sana souterraine par une galerie débouchant en balcon. L'entrée est de dimensions importante (26 m x14 m) et se franchit en désescaladant un chaos de blocs effondrés. La cavité se compose d'une grande galerie longiligne de 35 mètres de haut, descendante dans la première partie. En milieu de salle, vers le sud, un réseau de galeries relativement étroites se développe, le Réseau Labyrinthique, topographié en 2014. C'est un petit réseau de galeries étroites, tortueuses et argileuses sans suite apparente. Au nord de la galerie principale, un grand effondrement donne accès sans équipement à un niveau inférieur constitué d'une salle circulaire et d'une galerie déclive étroite d'une quarantaine de mètres débouchant en balcon au-dessus du grand méandre de la Nam Sana souterraine. En 2014, le balcon a été équipé ce qui a permis l'accès à l'actif, dur d'accès par les extérieurs. Nous avons pu remonter le courant en parcourant un méandre d'une trentaine de mètres de haut. Il s'élargit et se divise en deux pour aboutir dans une salle chaotique où se perd l'actif. Une galerie remontante modeste est explorée et permet un point de vue sur l'actif depuis des lucarnes avant de redescendre sur l'actif siphonnant à cet endroit. Peut-être s'agit-il de la sortie du siphon deviné au fond du puits de la perte. De retour dans la galerie principale, celle-ci est ensuite ascendante (éboulis) et se poursuit en puits (P35) avant se sortir en falaise sur le côté ouest du massif. Cette cavité fossile ne présente aucun écoulement ni flaque lors de l'exploration. Un courant d'air aspirant est ressenti dans la galerie déclive communiquant avec le tunnel de la Nam Sana. Des puits de lumière sont visibles au plafond, côté aval DIRAISON Gaël Brewal, RENOUARD Louis , GLINEC Frédéric , LARENE Adrien , DILLY Jean-Baptiste, Club "Etude et Exploration des Gouffres et Carrières" (EEGC), Rapport d'expédition spéléo au Laos du 22/02 au 20/3/2014, "Phouhin Namno 2014".

La galerie fossile de l'Aval

Frédéric Urien - 29/04/2016

Kochua Dengakho et la galerie fossile de l’aval partagent le même porche sur la façade ouest du massif. Au fond d’une alcôve en falaise, deux lucarnes donnent accès à une grande salle. Dans celle-ci, un balcon domine de 25 mètres environ la Nam Sana souterraine (descente à équiper). On peut poursuivre à niveau en longeant la salle sur la gauche. Un barrage de la galerie par un concrétionnement important se franchit en escaladant un ressaut (R3). Au-delà, une galerie de 200 m se développe tout droit au nord. La paroi est est régulièrement concrétionnée. La paroi ouest porte plus clairement des marques d’érosion par l’eau (coups de gouge, galets déposés en hauteur) On accède finalement à la salle des disques penchés où l’exploration s’est arrêtée sur un passage étroit en eau (10*10cm) désobstruable DIRAISON Gaël Brewal, RENOUARD Louis , GLINEC Frédéric , LARENE Adrien , DILLY Jean-Baptiste, Club "Etude et Exploration des Gouffres et Carrières" (EEGC), Rapport d'expédition spéléo au Laos du 22/02 au 20/3/2014, "Phouhin Namno 2014".

Perspectives

Frédéric Urien - 29/04/2016

Sur le sentier menant de la perte à l’entrée de Kochua Dengakho, à l’approche directe de la falaise, un petit porche a été observé proche d'éboulis, sans être exploré. Huit à dix mètres au-dessus du porche de Kochua Dengakho, légèrement à droite, un porche semble avoir été exploré par des Hmongs. En effet, il reste en paroi des morceaux de bois enchâssés dans les fissures et autres trous. L’accès pourrait se faire en technique d’escalade (léger surplomb). Il s’agit d’une potentielle entrée haute au réseau. Le parcours souterrain de la Nam Sana reste à être jonctionné en trois points : 1. une première jonction bief aval – bas du balcon 2. une deuxième de part et d'autre du siphon présumé amont 3. une troisième pour sortir de l'actif souterrain par la résurgence. Restent aussi à explorer : • Le puits au début de la galerie aval fossile. Equipement de la descente depuis le balcon, 25 m au-dessus de l’actif. • Notre guide nous a indiqué une autre grande cavité plus au sud, sur le même massif calcaire, sans plus de précision DIRAISON Gaël Brewal, RENOUARD Louis , GLINEC Frédéric , LARENE Adrien , DILLY Jean-Baptiste, Club "Etude et Exploration des Gouffres et Carrières" (EEGC), Rapport d'expédition spéléo au Laos du 22/02 au 20/3/2014, "Phouhin Namno 2014".

Histoire

Cette cavité a été découverte le 16 février 2010 et topographiée entre le 16 et le 22. L'exploration a été poursuivie en 2014, avec la topographie du Labyrinthe, depuis l'actif vers l'amont et jusqu'aux marmites, et depuis l'aval à partir de la résurgence hauteDIRAISON Gaël Brewal, RENOUARD Louis , GLINEC Frédéric , LARENE Adrien , DILLY Jean-Baptiste, Club "Etude et Exploration des Gouffres et Carrières" (EEGC), Rapport d'expédition spéléo au Laos du 22/02 au 20/3/2014, "Phouhin Namno 2014". Frédéric Urien - 29/04/2016

Cavités proche

Distance (km)NomLongueur (m)Profondeur (m)
15.0Phomhom (Tham) [Tham Nang Phomhom]48118
23.2Tham Kokhai734-18
24.4Tham Maï Phathao173438
25.4Tai 2 (Tham)23
27.0Tham Meung Mum 1274-7
27.1Tham Meung Mum 2274-7
37.2Pho Beuy (Cavité 1 du ponor du)6
846.4Bànshānyándòng (Porche en falaise)25
899.5Tham Pladuk [BK0024]